La Lettre de l’Apostrophe

La Lettre de l’Apostrophe
 
Semaine du lundi 17 avril 2017
 
 
 
Nouveautés
 
Haute Voltige, Ingrid ASTIER , Collection Série Noire Gallimard Prix: 21 euros
 
Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes.
«Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l’envergure de l’affaire.
De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l’or aux doigts, comme si c’était chez lui […]*
 
 
Jusqu’à l’Impensable, Michael CONNELLY, Editions Calmann Levy Prix: 21,90 euros
 
Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller,
son demi-frère avocat de la défense, lui demande de travailler pour lui comme enquêteur.
Cisco, qui occupe ce poste habituellement, vient d’être victime d’un accident de moto aux circonstances plus qu’étranges […].
« Comme dans un policier à énigme, tout le mystère repose sur un seul et minuscule indice. Régal supplémentaire pour le lecteur :
suivre l’affaire des deux points de vue de la défense et de l’accusation? » New York Times. *
 
 
Le Vin et la Guerre, Christophe LUCAND, Editions Armand Colin Prix: 24 euros
 
Durant la Seconde Guerre mondiale, le vin français n’a pas été un produit anodin : il s’est révélé être, avec la défaite,
le butin le plus précieux de France aux yeux des dirigeants nazis. Dès 1940, des « Weinführer », délégués officiels désignés experts en vin et nommés par Berlin, prennent place dans toutes
les régions viticoles de France pour coordonner le plus intense pillage que le pays ait connu jusqu’alors. […]
Au terme d’une enquête minutieuse, et s’appuyant exclusivement sur des sources inédites restées jusqu’alors inexploitées, Christophe Lucand nous révèle l’histoire d’un monde viticole français soumis à l’épreuve de la guerre, de l’occupation et de toutes les compromissions.
Ouvrage publié avec le soutien de l’UNESCO.
 
 
Une semaine, un livre
 
Watership Down, Richard ADAMS, Editions Monsieur Toussaint Louverture. Prix: 21,90 euros
 
C’est dans les fourrés de collines verdoyantes et idylliques que se terrent parfois les plus terrifiantes menaces.
C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante odyssée de courage, de loyauté et de survie.
Menés par le valeureux Hazel et le surprenant Fyveer, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer. […]
Aimé et partagé par des millions de lecteurs à travers le monde, l’envoûtant roman de Richard Adams fait partie de ces récits mythiques
et hors du temps, une épopée sombre et violente, néanmoins parcourue d’espoir et de poésie.
Vous sentirez le sang versé. Vous tremblerez face aux dangers. Vous craindrez la mort. Et, par dessus tout, vous ressentirez l’irrépressible désir de savoir ce qui va se passer.*
 
 
Une semaine, un jeu
 
Kodama édité par Capsicum Games Prix: 22 euros
 
La forêt pousse vite ! Les Kodamas, Esprits des arbres, comptent sur vous pour garder la forêt saine et luxuriante pour les accueillir.
Pendant trois saisons, cultivez votre arbre avec le bon équilibre de fleurs, champignons, lucioles, chenilles, étoiles et nuages selon les désirs de vos Kodamas.
Guidez la poussée de ses branches pour rendre vos petits amis aussi heureux que possible.
Prenez soin de vos Kodamas et gagnez votre place pour des générations dans la mémoire de la forêt !
Kodama est un petit jeu pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans, d’une durée de 10 minutes par joueur*
 
 
Sur nos tables
 
Une très large sélection de livres des éditions Oskar
 
Les éditions Oskar ont créé Oskar Jeunesse en octobre 2005. La maison privilégie des livres à contenu « éducatif ».
Collections de romans sur des thèmes de société et historiques, Polars, Classiques de la littérature …
 
 

Evénements
 
 
Vendredi 13 mai 2017 de 17h00 à 19h00
 
Lecture musciale de l’oeuvre poétique de Maryse Renard Mahmoudian
 
« De la Page à l’Espace »
 
Anna Slezakova, guitare
Christophe Balissat, lecture
Maryse Renard Mahmoudian, Textes
 
Maryse Renard Mahmoudian :
 
Née à Villevenard, village champenois proche des marais de Saint-Gond,
elle est allée à l’école communale du village puis a fait ses études secondaires à Épernay.
Après son baccalauréat elle a entrepris des études à la Sorbonne
et à l’École pratique des hautes études (IVe section) afin de se spécialiser en anglais, russe et linguistique générale
Depuis 2001, Maryse Renard se partage entre Lausanne et Villevenard. Elle a fondé l’association Mémoire et Avenir de Villevenard2
dont le but est de sauvegarder,valoriser, les vestiges du passé tels un site d’hypogées
néolithiques et les ?uvres d’art, fresques, peintures et boiseries de l’église romane (xiie siècle).
Elle a été nommée membre titulaire de la commission départementale des objets mobiliers.
Elle fait partie du Centre d’études du pays Sézannais (CEPS) et publie dans la Revue du pays Sézannais.
 
Oeuvres:
Cir(q)ulades avec des encres de Chine de Mariele Kern van Wijk, Vevey, Le Cadratin, 1998
« Espaces d’instants »4, Vevey, Le Cadratin, 1999
Si le fils des mots écrits, Vevey: Le Cadratin, 2002
« La Regardeuse »5, Vevey: Le Cadratin, 2003
La Chiffonnière, Vevey6: Le Cadratin, 2009
« L’alidade à Pinnule »7, Vevey, Le Cadratin, 2010
Jardin clos en lisière de friche, avec des peintures originales de Lawand Attar, Vevey, Le Cadratin, 2012
L’ami en chemin, avec des calligrammes d’Ali Silem, Vevey, Le Cadratin, 2013
Incidence d’essaim, avec une eau forte de Claire Nicole, Pully, Raymond Meyer, 2016
Jamais avec Aaron Clark, Le Livre pauvre, collection initiée par Daniel Leuwers ,2013
Pli sur plis avec Catherine Bolle, Le Livre pauvre 2013, avec Mary Vidal 2014;
Airs avec Claire Nicole, Le Livre pauvre, 2016
source wikipedia
 
Samedi 20 mai 2017 à 16h00
 
Gisèle Bienne présente Les fous dans la mansarde, Editions Actes sud
 
Dans le silence envoûtant d’une mansarde rémoise, une dernière soirée d’adieu et de mémoire
autour des fantômes de la narratrice : des proches, des anonymes ou des écrivains combattants jamais revenus des tranchées. *
 
 
*source éditeurs
 
 
Pour nous écrire ou ne plus recevoir ce message : l.apostrophe@orange.fr
 
 
Nos horaires: du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 19h00
 
 
L’Apostrophe 15 bis rue St Thibault 51200 EPERNAY – Téléphone : 03 26 55 59 20

Christophe Estrada en dédicace

Christophe Estrada en dédicace

samedi 04 février 2017 à 16 h 00

hilarion

Le personnage de Hilarion revient dans l’Araignée d’Apollon,
Christophe Estrada revient donc lui-aussi à l’Apostrophe présenter cette nouvelle aventure historique, et très mystérieuse. Editions Actes Sud.
« Versailles, février 1777. Le chevalier Hilarion de S. et son fidèle valet Pierre découvrent le château de Versailles, vaste labyrinthe où se nouent et se dénouent des alliances secrètes. Le pouvoir de Louis XVI est d’autant plus fragile que la reine n’a pas encore donné l’héritier attendu par une cour à l’affût des moindres rumeurs. Chargé par le jeune roi de retrouver une correspondance dérobée à Marie-Antoinette, des lettres qui ont servi à alimenter des libelles infamants, Hilarion bute sur le cadavre de M. de Rancy, principal suspect dans cette affaire. Quelle direction prendre alors ? Pourra-t-il compter sur son cousin, Hector de Simiane, une tête si légère ? Quel rôle la charmante Toinette, dont Pierre ne tarde pas à tomber amoureux, joue-t-elle dans cette macabre comédie ? Pourquoi ce fat de Montmort n’a-t-il de cesse de provoquer le chevalier ? Quelles sont ces ombres qui se glissent à la tombée de la nuit dans le vieux parc glacé ? Les questions s’accumulent, les morts aussi.
Cette enquête s’inscrit dans la continuité du premier roman de Christophe Estrada. Ici, l’auteur offre une visite inattendue et singulière d’un Versailles nocturne et inquiétant, avec sa population servant davantage ses propres intérêts que ceux du roi, un univers de manipulations qui entraîne le lecteur dans les couloirs de service, dans la ménagerie laissée à l’abandon, plutôt que dans les salons d’apparat où se presse une autre ménagerie avide de ragots et de bons mots.
Et sur les terrasses du château, le roi, solitaire, observe ses courtisans… » source éditeur

Samedi 14 janvier à 16h00: Éric Aunoble

Éric Aunoble
La Révolution russe, une histoire française
Lectures et représentations depuis 1917
En France, la révolution russe est devenue un repoussoir, le moment fondateur d’un totalitarisme aussi terrifiant que le nazisme. Elle n’est plus envisagée que sous l’angle de ses victimes, aussi bien dans le discours public que dans les manuels scolaires. Éric Aunoble retrace la réception de l’événement en France depuis 1917 – comment L’Humanité, aux mains des socialistes d’Union sacrée, vilipende la révolution bolchevique ; comment le Parti communiste, créé dans la foulée d’Octobre, impose une lecture de plus en plus stalinienne, se mariant après la Seconde Guerre mondiale avec le discours déterministe de l’Université. Ainsi sont étouffées les voix dissidentes, celles des premiers communistes français, familiers de Lénine et Trotsky. L’usage politique de 1917 se dessèche et Mai 68 ne voit réémerger que des clichés du bolchevisme (qui témoignent toutefois de l’importance de l’événement dans la culture populaire). Au long d’un siècle, la révolution russe a été lue en fonction du contexte politique français. Ainsi s’explique le retournement qui s’est joué, de l’engouement au dénigrement et à l’effacement d’aujourd’hui, quand triomphe le conservatisme et son rejet de toute « culture révolutionnaire ».
Éric Aunoble
Éric Aunoble est historien et enseignant à l’université de Genève. Il est l’auteur de « Le communisme tout de suite ! », le mouvement des Communes en Ukraine Soviétique (1919-1920), aux Nuits Rouges (2008)
Sortie 25 janvier 2016
Information copiée depuis le site de l’éditeur :  http://www.lafabrique.fr/catalogue.php?idArt=944

Université de Genève 
M. Eric AUNOBLE 
chargé de cours

Il a commencé ses recherches sur l’Ukraine soviétique dans les années 1990 en préparant une thèse de doctorat sur les communes comme forme d’utopies révolutionnaires. Cela lui a permis de travailler en profondeur sur les sources soviétiques des années 1919-1935. Cette recherche, concrétisée par la publication d’un livre, est aujourd’hui poursuivie et développée selon trois axes : la dynamique des conflits liés à la période révolutionnaire; l’élaboration d’une culture soviétique ; les rapports sociaux dans l’Ukraine des années 1920-1930.

Il participe au groupe de recherche La Fabrique du soviétique dans les arts et la culture, initié par Marie-Christine Autant-Mathieu (CNRS – Arias) et Cécile Vaissié (université de Rennes 2) et au projet de recherche Le cinéma en Union soviétique et la guerre, 1939-1949, initié par Valérie Pozner (CNRS – Arias) et Alexandre Sumpf (université de Strasbourg) et soutenu par l’ANR (2013-2015).

Curriculum Vitae

Site internet : www.kommuna.net

Choix de publications :
« Dans la fabrique de l’imaginaire soviétique : La consultation littéraire du magazine Komounarka Oukraïny (1932-1934) », Revue russe, n°39 – 2013 ; 13 p.

« La ‘‘commune juive’’ aux actualités, du cauchemar social au rêve cinématographique ? », in V. Pozner et N. Laurent (dir.), Kinojudaica, L’image des Juifs dans le cinéma de Russie et d’Union soviétique des années 1910 aux années 1980, Nouveau Monde Éditions, Paris, 2012 ; 21 p.

« La figure de Nestor Makhno, ou les tribulations d’un héros révolutionnaire », in K. Amacher et L. Heller (dir.), Le Retour des héros : la reconstitution des mythologies nationales à l’heure du postcommunisme, Académia Bruylant, Louvain, 2010 ; 17 p.

« Le communisme tout de suite ! », le mouvement des communes en Ukraine soviétique (1919-1920), Les Nuits rouges, Paris, 2008 ; 286 p.

« S’éduquer à part pour mieux s’intégrer ? Les communes pédagogiques en Ukraine soviétique (1920-24) », Revue d’Histoire de l’enfance ‘‘irrégulière’’ – Le Temps de l’histoire, n°7 (décembre 2005), dossier Enfermements et éducations ; 26 p.

« Communes », « Culture prolétarienne », « Soviets » : articles dans le Dictionnaire des Utopies, sous la direction de M. Riot-Sarcey, T. Bouchet et A. Picon (Larousse, Paris, 2002 ; rééditions en 2006 et 2008).

« Les utopies, moteurs d’histoire », Revue des deux Mondes, dossier Utopies, n°4, 2000 ; 9 p.

 

https://dissidences.hypotheses.org/7004
255 pages – 14 euros
ISBN978-2-35872-079-3