Imaqa

Imaqa, de Flemming Jensen

Editions Gaïa

Prix: 12 euros

411 pages

Deux hommes dans un bateau sans rien en commun sinon une sympathie mutuelle et une langue. Assez pour leur garantir ce silence que tous deux se révélaient apprécier énormément.

Martin, un professeur danois, obtient sa mutation au Groenland et se retrouve à Nunaqarfiq, à 500 km au nord du cercle polaire. Il y trouve ce qu’il cherchait, aventure, immensité, amour. Et le choc des cultures, face aux aberrations d’un système éducatif colonisateur.

Jakunguaq, un adolescent groenlandais, rentre au pays après une année scolaire au Danemark. Pour lui aussi, le choc des cultures est violent, tant il avait pris ses distances avec ses origines.

Martin rentre l’amour, Jakunguaq renie celui des siens. Un roman grave à l’humour pétillant.

Flemming Jensen est né en 1948 au Danemark. Parallèlement à sa vie d’écrivain, il monte sur scène pour des one-man-shows, et est célèbre pour ses sketches radio et télé.

Il est l’auteur de Petit traité des privilèges de l’homme mûr (2016), Maurice et Mahmoud (2013), et Le blues du braqueur de banque (2012), prix littéraire des Jeunes Européens. Imaqa est son grand roman groenlandais: incontournable.*

 

Canyons, de Samuel Western

Editions Gallmeister

Prix: 21 euros 60

217 pages

Au lieu de disparaître, son anxiété s’était accrue au fil des ans. Tant qu’il la gardait sous contrôle, la rage restait supportable, mais sitôt qu’il baissait la garde, elle s’écoulait comme de la lave en fusion. Il ne pouvait plus vivre ainsi.

Idaho, 1970. Ward Fall, sa petite amie Gwen, et Eric, le frère jumeau de cette dernière, partent chasser sous un ciel d’azur. La vie semble sourire à ces trois jeunes gens insouciants, à peine sortis de l’adolescence. Mais par un coup cruel du destin Ward tue accidentellement Gwen et anéantit ainsi à tout jamais leur avenir. Vingt-cinq ans plus tard, Ward, abîmé par l’alcool et hanté par le passé, recroise la route d’Eric. Sa rage intérieure a consumé son talent de musicien et a fait le vide autour de lui. Le moment est désormais venu pour chacun d’affronter ses démons, et Ward invite Eric à une partie de chasse dans son ranch au pied des Bighorn Mountains. Les deux hommes se préparent alors à une nouvelle expédition : Ward espère y trouver sa rédemption, Eric sa vengeance.

Le premier roman de Samuel Western, Canyons, transforme un drame intime en une réflexion universelle sur le pardon dans un huis clos naturel qui met à nu l’essence des hommes.*

 

Résultat de recherche d'images pour "9782070382521"

Danube, de Claudio Magris

Editions Folio

Prix: 11 euros 40

560 pages

Notre avenir dépendra aussi de notre capacité à empêcher que n’éclate cette bombe à retardement de la haine, et que de nouvelles « batailles de Vienne » ne transforment les hommes en étrangers et en ennemis.

Des sources en Forêt-Noire à son delta en mer Noire, Claudio Magris descend le fleuve.. En touriste : il visite les paysages et les maisons, s’arrête, à Vienne, devant un simple escalier de bois. En érudit : il découvre les sites majeurs, les rites de la Mitteleuropa ; il croise, semble-t-il, Kafka, Canetti, Lukacs, Joseph Roth…, de passage, eux aussi. En homme : il s’émeut, s’émerveille, s’interroge. Sous la plume d’un grand écrivain, le voyage au gré du fleuve devient aussi une grande fresque des siècles passés.

Claudio Magris est né à Trieste en 1939. Outre des nouvelles, des chroniques et des articles critiques parus dans La Nouvelle Revue françaiseEurope et La Règle du jeu, une part importante de son oeuvre est désormais disponible en français. En Italie, Microcosmes a reçu en 1997 le prix Strega.*

 

Rouge Brésil (Folio)

Rouge Brésil, de Jean-Christophe Rufin

Editions Folio

Prix: 9 euros 50

602 pages

L’espoir est omnivore : qu’on lui refuse la nourriture qu’il attend et il se contentera d’une autre, pourvu qu’elle l’aide à survivre.

La conquête du Brésil par les Français est un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus de la Renaissance.
Rouge Brésil raconte l’histoire de deux enfants, Just et Colombe, embarqués de force dans cette expédition pour servir d’interprètes auprès des tribus indiennes. Tout est démesuré dans cette aventure. Le cadre : la baie sauvage de Rio, encore livrée aux jungles et aux Indiens cannibales. Les personnages – et d’abord le chevalier de Villegagnon, chef de cette expédition, nostalgique des croisades, pétri de culture antique, précurseur de Cyrano ou de d’Artagnan. Les événements : le huis clos dramatique de cette France des Tropiques est une répétition générale, avec dix ans d’avance, des guerres de religion.
Fourmillant de portraits, de paysages, d’action, Rouge Brésil, écrit dans une langue à l’ironie voltairienne, prend la forme d’un roman d’éducation et d’amour. Mais plus profondément, à travers les destins et les choix de Just et de Colombe, ce livre met en scène deux conceptions opposées de l’homme et de la nature. D’un côté, la civilisation européenne, conquérante et universelle, qui se veut libératrice et se découvre meurtrière. De l’autre, le monde indien, avec sa sensualité, son sens de l’harmonie et du sacré, le permanent appel du bonheur…

Médecin, engagé dans l’action humanitaire, Jean-Christophe Rufin a occupé plusieurs postes de responsabilités à l’étranger, notamment celui d’ambassadeur de France au Sénégal. Nourrie par son expérience internationale et centrée sur la rencontre des civilisations, son oeuvre littéraire se partage en deux courants. Avec l’Abyssin, son premier roman publié en 1997, Rouge Brésil, qui lui a valu le prix Goncourt en 2001n ou Le Grand Coeur, qui a rencontré un très vaste public, il explore une veine historique, toujours reliée aux questions actuelles.

Avec GlobaliaLe Parfum d’AdamKatibaImmortelle Randonnée (sur les chemins de Compostelle) et Check-Point, Jean-Christophe Rufin crée des univers romanesques contemporains qui éclairent l’évolution de notre monde.

L’écriture vivante de Jean-Christophe Rufin, pleine de suspense et d’humour, a séduit un large public tant en France que dans les nombreux pays où ses livres sont traduits.

Il a été élu à l’Académie française en 2008.*

 

*Sources éditeur